FIFA Soccer Blog France
Preview - FIFA Street : World Tour 3

Publié par sur

Preview – FIFA Street : World Tour

De la rue à la scène mondiale.

Nos amis de FIFA Soccer Blog ont eu le privilège d’essayer une version alpha de FIFA Street et donc cette version n’est pas représentative du jeu final. La console utilisée était la Xbox 360 et toutes les fonctions online étaient désactivées. Voici leurs impressions.

FIFA Street : World Tour Preview

La première chose qu’on vous demande en World Tour est de créer votre joueur. Cette création est assez proche de ce que vous trouvez dans les FIFA « classiques » mais le menu a été complètement remanié pour Street. Les options à disposition sont bonnes et vous serez guidé dans le processus de changement du type de corps, la couleur de peau, les cheveux, les yeux etc…

L’un des manquements notables dans la création de personnages dans Street est le game face. La limitation technique aujourd’hui fait que le jeu ne supporte qu’une seule game face. Donc si vous téléchargez le joueur Street d’un ami, vous ne pourrez pas voir leur game face. Malgré cette petite petite déception, l’interface est fluide, les options sont complètes et vous devriez donc avoir sur le terrain une représentation réaliste de vous-même en très peu de temps.

Votre premier match en World tour fonctionne comme une sorte de tutorial, parce que vous n’avez pas encore créé votre équipe Street à ce moment. Il y a des tutoriels disponibles in-game qui vous guideront à travers les composants de base du jeu et qui seront guidés vocalement. Au début du World Tour c’est juste vous et une bande aléatoire de joueurs, mais une fois le match terminé, vous allez pouvoir commencer votre ascension.

La création d’équipe est aussi bien présentée et vous avez la possibilité de customiser votre fanion d’équipe depuis une série de prédéfinis et modifier les maillots domiciles comme extérieurs. Les jeux de couleurs que vous choisissez pour vos maillots sont également assez intelligents, parce qu’ils fonctionnent par type de couleurs. Donc si vous choisissez par exemple le bleu pour votre maillot domicile, tous vos joueurs seront vêtus de bleu, mais éventuellement avec des teintes légèrement différentes en fonction du vêtement porté (sweat à capuche, maillot de foot, débardeur). C’est subtilement fait et ça ajoute une profondeur visuelle agréable à votre équipe. De base vos options de personnalisation sont assez limitées, mais elles se débloquent au cours du mode World Tour.

C’est ensuite le moment de nommer votre équipe et de choisir son pays d’origine. Nous avons choisi le Royaume-Uni et nous avons été agréablement surpris de constater que le jeu nous a demandé de choisir une région de départ au sein du Royaume-Uni. Nous avons choisi le sud-est et les premiers défis et tournois qui s’offrirent à nous étaient à in Maidstone, Guildford, Portsmouth et Brighton. Aller si loin dans le côté région est tout simplement fantastique et offre beaucoup de possibilités de départ de ce World Tour.

La carte du Word Tour en elle-même est magnifiquement présentée et la variété des types de matchs proposés sur la région de départ est excellente. Certains des matchs sont des défis un contre un que vous devrez gagner pour avancer et d’autres sont des tournois qui peuvent être au format coupe ou championnat. Vous pourrez choisir entre trois difficultés parmi Bronze (facile), Argent (moyen), et Or (difficile) qui influent sur la vitesse à laquelle vous débloquer de nouveaux kits et accessoires. Remporter des matchs en Or débloquera les trois objets disponibles par match, en Argent deux et un seul en Bronze. Cela vous donne un controle total sur la difficulté du jeu en World Tour, et si vous en avez marre d’être coincé à un endroit, vous pouvez toujours tenter le défi à une difficulté inférieure, ou décider de le faire quand vous aurez de meilleurs joueurs.

Et c’est ce qui m’amène à vous parler de la façon dont les joueurs s’améliorent Durant le World Tour. Quand vous jouez des matchs, les membres de votre équipe accumulent de l’XP pour avoir battu d’autres joueurs, exécuté des gestes techniques, marqué des buts ou plus généralement parce qu’ils ont bien joué. Ce qui contribuera finalement à les faire progresser en vous offrants des points à dépenser pour améliorer certains attributs. Une fois que vous avez dépensé suffisamment d’XP dans certaines catégories, vos joueurs commenceront à prendre des rôles spécifiques dans l’équipe. Donc si un joueur X a une compétence de défense élevée, cela fera de lui un « Stoppeur » et s’il a un attribut de tir élevé, il pourra être classé comme « Finisseur ». Cela ressemble à priori aux traits dans FIFA 12, mais ici vous avez le contrôle de chaque évolution de joueur, qu’on trouve plus usuellement dans un RPG qu’un jeu de sport.

Il y a plein de façons différentes pour composer votre équipe de Street, l’une d’elles est de créer chaque membre individuellement en utilisant l’outil de création de joueur. Vous pourrez également télécharger des joueurs créés par vos amis, ou tout simplement remplir l’équipe de joueurs créés aléatoirement. L’idée d’ajouter de vraies stars du ballon rond dans votre équipe World Tour arrive un peu plus tard et avec quelques défis qui vous permettront de prendre un joueur dans l’équipe adverse. Vous contrôlerez également l’apparence et les accessoires portés par chaque joueur de votre équipe, ce qui vous permettra d’appliquer votre touche personnelle.

Une fois que vous avez joué et gagné les matchs de Street régionaux, vous passerez ensuite à des matchs nationaux où nous avons joué contre Aberdeen (2v2 Panna), Liverpool (6v6 Futsal), Belfast (3v3 Freestyle) et plein d’autre. À nouveau la variété est fantastique et quand vous jouez des tournois plus importants (comme le Futsal à Liverpool), vous trouverez de plus imposantes tribunes, de la foule, un arbitre et plus d’équipes pros à jouer, le World Tour commence vraiment à prendre vie sur votre écran.

Durant le temps limité où nous avons pu jouer à Street nous ne sommes pas allés au-delà du niveau National, mais ensuite vous aurez l’opportunité de jouer le niveau européen, puis finalement des évènements mondiaux, où vous affronterez les tout meilleurs joueurs et équipes du monde. Cela me met l’eau à la bouche et, pour une fois, j’ai vraiment hâte de m’aventurer dans le mode World Tour plus en profondeur quand le jeu sortira courant mars.

Reste à voir maintenant comment va se présenter l’aspect online de Street avec le World Tour, mais même avec les fonctionnalités online désactivées, nous avons pu voir les classements pour chaque défi sur la carte du World Tour, donc vous pourrez comparer vos points offline avec ceux de vos amis. C’est vraiment important car cela vous pousse à ne pas jouer le World Tour uniquement pour finir chaque match en « Or » et débloquer des objets, c’est intéressant d’avoir des éléments de comparaison entre vous et vos amis.

Verdict

Jouer sur une fonctionnalité solo comme celle-ci est toujours difficile sur un si court laps de temps et nous avons dû passer rapidement une bonne partie d’amélioration et customisation des joueurs pour nous concentrer sur le jeu en lui-même et avancer dans le World Tour. C’est sans doute dommage compte tenu de la panoplie proposée pour customiser et manager votre équipe de Street. Néanmoins pour ceux qui aiment bricoler leur équipe, Street a plus d’options qu’il n’en faut pour étancher votre soif créative.

Même en version Alpha, World Tour apparaît étonnamment complet et la variété offerte dans les différents types de matchs, lieux et tournois le rendent réellement convaincant. C’est bien structuré, très cohérent et la voie du succès vous est vraiment présentée en face de vous. Ce n’est pas une mauvaise chose en soi, puisque vous pouvez compléter les matchs et défis dans l’ordre que vous le souhaitez, mais finalement vous êtes plus ou moins enfermés dans le « grand World Tour ». Peut-être que les défis, quelque peu rigides, auraient pu être modifiés par d’autres plus dynamiques ? Je pinaille un peu ici et ce qui est en soi plutôt un bon signe, puisque pendant les quatre ou cinq heures où nous avons testé le World Tour, j’ai lutté pour trouver quelque chose que j’ai vraiment détesté et Tom est du même avis.

Je pense que chacun peut imaginer à quel point Fifa Street sera appréciable online cette année, avec le plaisir du style, du fun et de la provocation qu’il apporte à la franchise FIFA lui promet un succès quasi garanti. Certains ont peur du mode Offline qui peut être un peu moins intéressant ou sans profondeur, mais ce n’est certainement pas ce que nous avons constaté.

L’équipe a dépensé tant de temps et d’énergie dans les petits détails du World Tour que la seule façon de pleinement l’apprécier et de jouer plusieurs parties avec différentes équipes venant de différentes régions. Ça améliore la « re jouabilité » de façon incommensurable et tous les points d’interrogations concernant sa longévité peuvent être écartés grâce à cela. L’équipe EAC produit souvent des modes offline de qualité qui ont rencontré un grand succès (World Cup 2010) et le World Tour de Street devrait juste être le meilleur du lot.

Vous pouvez retrouver l’article dans sa version originale ici.

Related posts:

  1. FIFA Street : Réseau Social & Screens
  2. De nouvelles images pour FIFA Street !
  3. FIFA Street pour le 7 Mars 2012
Participez à la discussion
  • faboulous

    il ont enlever le gamebreker ?

  • http://fifasoccerblog.fr/ Lucio

    Oui, dans le but de coller le plus possible à la réalité, le Gamebreaker a été supprimé.

  • fab

    merci de ta réponse est dans ce mode en peut jouer avec nos amis comme pour le mode club de fifa 12 ??